Thérapie et rééducation psychomotrice 

Qu’est ce que la psychomotricité ?

 

Les fonctions psychomotrices sont notamment : la régulation tonico-émotionnelle, le schéma corporel, les coordination et dissociations (coordinations dynamiques générales, coordination oculo-manuelle, par exemple), l’équilibre, l’organisation spatio-temporelle, la latéralité, le rythme.

 

Son travail consiste à favoriser le bon développement psychomoteur et le préserver tout au long de la vie. Les troubles psychomoteurs affectent l’adaptation de la personne dans sa dimension perceptivo-motrice et se manifestent à la fois dans la façon dont le sujet est engagé dans l’action et dans la relation avec autrui. Leurs origines sont souvent plurifactorielles associant des facteurs génétiques, neurobiologiques, psychologiques et/ou psychosociaux. Ils peuvent être discrets ou invalidants au quotidien. Le psychomotricien propose alors des séances d’approche corporelle à visée rééducative (volonté d’agir sur une difficulté ciblée) et thérapeutique.

 

Pour ce faire, le psychomotricien est formé à diverses approches et médiations qui mettent en jeu le corps du sujet pour favoriser l’unité et l’harmonie psychomotrice. Ces pratiques ne sont pas une fin en soi mais un moyen d’atteindre les objectifs définis. Les principales médiations sont le jeu, la relaxation, le graphisme, l’expression corporelle, les parcours moteurs, les jeux de concentration et de planification, l'exploration sensorielle...

 

Selon l’article R4332-1 du code de la santé publique , le champ d’action du psychomotricien concerne :

  • le retard du développement psychomoteur (perturbation des acquisitions motrices, prématurité…)
  • les troubles de la maturation et de la régulation tonique (tics, hypertonie, hypotonie…)
  • les troubles du schéma corporel  et de l’image du corps (manque de conscience du corps et/ou d’estime de soi)
  • les troubles de la latéralité
  • les troubles de l’organisation spatio-temporelle
  • la maladresse motrice et gestuelle (TAC, dyspraxie)

Certains troubles spécifiques peuvent inclure des troubles psychomoteurs :

  • les troubles des apprentissages (troubles de l’attention et des fonctions exécutives, trouble de l’écriture…)
  • les troubles du comportement (instabilité, inhibition, trouble des habiletés sociales…)
  • les troubles du spectre autistique

Comment se déroule une prise en charge ?

Le premier contact avec le patient (et sa famille) consiste à réaliser un bilan psychomoteur (entretien, tests et observation) qui fait l’objet d’une prescription médicale.
Au regard des conclusions du bilan, si cela est nécessaire, nous proposons une prise en charge avec des objectifs et des dispositifs de rééducation adaptés.

Les prises en charge s’effectuent en individuel selon les besoins du patient.

Je travaille en collaboration avec des médecins spécialisés (pédiatre, pédopsychiatre, neuropédiatre) ainsi qu’avec les professionnels sensibilisés aux troubles du développement et des apprentissages (orthophonistes, orthoptistes, ergothérapeutes, psychologues).

 

 

 

Il n’y a actuellement pas de remboursement par la sécurité sociale. Certaines mutuelles peuvent offrir un soutien financier. 

Une demande d’allocation auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées peut être mise en place si cela est nécessaire.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Marion Lefeuvre